RECEPISSE HAAC: 0058/HAAC/07-2022/PL/P -
jeudi , 25 juillet 2024
ActualitéInterviewOmnisport

Exclu: Championnat d’Afrique d’athlétisme / Naomi Akakpo : « L’organisation c’est du n’importe quoi… »

Le championnat d’Afrique d’athlétisme démarre d’un mauvais pied. Après à peine une journée de compétition, les athlètes crient leur ras-le-bol. La Togolaise Naomi Akakpo n’est pas du reste et se confie en exclusivité à la rédaction de foot.tg .

Le championnat d’Afrique d’athlétisme lancé le vendredi 21 juin 2024 à Douala au Cameroun, se rend coupable d’un faux départ. Beaucoup athlètes présents à cette compétition déplorent les mauvaises conditions d’accueil et de traitement
du comité d’organisation.

L’athlète ivoirienne, Marie José Talou émettant son coup de gueule, a les larmes aux yeux :

« Je suis blessé et déçu. J’ai envie de pleurer m. Mon équipe doit prendre un Yango pour aller au stade car le transport est nul. Il y a tellement de choses que je voudrais dire sur l’organisation du Championnat d’Afrique », a-t-elle dit.

La Togolaise Naomi Akakpo présente également sur le championnat n’y pas non plus avec réserve :

« L’organisation c’est n’importe quoi.
La veille de la compétition nous avons attendu 4h le bus qui devait nous amener à notre hôtel, on n’a pas pu se reposer à cause de ça; alors que j’étais arrivé dans la nuit. »
puis elle poursuit:

« Le jour de la compétition, le bus devait nous récupérer à 10h, il n’est arrivé qu’à 11h30. Nous n’avons pas eu de plateau repas, donc nous n’avons pas mangé de 9h30 à 20h. »

La Togolaise en vient ensuite à la compétition proprement dite:

« La compétition en elle même était aussi mal organisée. Le 100m étant au début il y avait du retard mais c’était raisonnable, ma course s’est bien passé, mais nous n’avons eu les chronos que 2 ou 3h après. »

« Le 100m haies était peu de temps après; on a attendu pendant 1h 40 en chambre d’appel, sans pouvoir s’échauffer, sans informations sur la durée du retard. Une fois sur la piste, on nous a donné le départ en tapant deux planches en bois, on entendait rien du tout. Le premier départ qui a été donné, je ne suis pas parti n’ayant pas entendu le signal…
Tout ce bazar m’a épuisée et comme j’étais déjà fatigué du voyage et du 100, ça ne s’est pas bien passé du tout. »

Dans ce calvaire, Naomi Akakpo est reconnaissante pour les efforts de quelqu’un. Il s’agit de Adjoyi Afetofia Directeur technique des jeux, à la Fédération Togolaise d’Athlétisme. Il est également entraîneur et ancien coureur de 400m.

« Je remercie infiniment le coach Tontonvi, qui comprend les problématiques du sport de haut niveau et qui se bat pour nous, pour qu’on puisse avoir le nécessaire et se débrouiller au mieux dans cette galère. »

Arnaud BOCCO

Leave a comment

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A lire aussi ...

Related Articles

Togo : Le chronogramme de la saison 2024-2025

La Fédération Togolaise de Football (FTF) a officiellement révélé le calendrier de...

LDC (F): Le groupe de l’ASKO Féminines au tournoi qualificatif de l’UFOA-B

Le tirage au sort des groupes du tournoi de l'UFOA-B place l'ASKO...

Togo / D1 Féminine: Le programme de mise en jambe de l’ASKO Féminines

Curieusement mise au repos après seulement une journée de championnat, l'ASKO Féminines...

JO Paris 2024 : Des athlètes togolais déjà en terre française

La délégation togolaise pour les Jeux Olympiques de Paris est arrivée en...