Togo / D1: Toute la peine des Requins Mâles d’Aného, nageant en eau trouble

466

Il ne fait pas du tout bon être supporter de Gbohloe-Su des Lacs en cette entame de l’exercice 2020 – 2021. En quatre journées de championnat, les Requins Mâles enregistrent trois défaites pour une seule victoire. Sans craindre de passer pour un oiseau de mauvais augure, le banc des cétacés nage en eau trouble, au point de risquer l’asphyxie.

Une laborieuse tenue de la cadence, dans l’élite

Ayant effectué son retour dans l’élite il y a trois saisons après avoir végété en division inférieure pendant une paire d’années, le club du littoral a eu toutes les peines pour se maintenir en première division. Alors sous la conduite du coach Amégan Didier, le club des Lacs a dû faire appel à quelques éléments pour étoffer l’effectif initial essentiellement composé de joueurs qui n’avaient pas grande expérience de la D1. Le maintien n’a pas été de tout repos. Entre autres recrues, il a fallu compter avec Martin Nouwoklo, Tchadjobo Sarabiou, le curieux talent beninois Ulrich Quenum, l’impressionnant portier Mazamesso Kagbataouli mais aussi Gueli Koffi fraîchement revenu du Saint Éloi Lupopo de la RDC. Vaille que vaille, Gbohloe-Su a su se maintenir dans l’élite, non sans peine. Jusqu’à l’ultime journée de la saison 2018 – 2019, le spectre d’un aller – retour immédiat en D2 pesait encore sur les Requins Mâles. Avec l’apport de tout ce beau monde, la saison a été sauvée.

Une confirmation bien zélée

La saison 2019-2020 devrait être celle de la confirmation d’une présence méritée dans l’élite du football togolais. Et tout a plutôt bien commencé avec le tournoi Sport FM remporté par le club des Lacs à l’issue d’une finale arrachée à Semassi FC de Sokodé. “Ahoé d’abord” était bien parti pour fausser les calculs de tous les adversaires, sous les ordres du franco-libanais Zébib Bassam. Contre toute attente, le technicien disparaîtra de la tête du staff technique dans un enchevêtrement de raisons énoncées qui n’ont en rien arrangé l’équipe. De Zébib Bassam, l’on est passé à Bola Théophile, avec tout ce que cela devrait compter de chamboulement dans le fonctionnement de l’équipe. Entre frustrations, excès de zèle et sorties bien démesurées du technicien congolais, Gbohloe-Su des Lacs perd des matchs annoncés comme gagnables. Dans le milieu de terrain, la sérénité est absente. Ulrich Quenum dépositaire du jeu dans ce compartiment n’est plus serein dans ses prestations. Gueli Koffi couve patiemment le zèle de Théophile Bola, nouveau maître des lieux qui déroule le parchemin de son diktat. Il annonce même une fin de carrière de l’ancien avant-centre de Déportuvo Mongomo en Guinée Équatoriale après que le joueur se fut blessé lors de la troisième journée de l’exercice. A Aného, ça bourdonne parmi les supporters.

De nouvelles couleurs pour une saison, difficile à appréhender

À la fin de l’exercice, Gbohloe-Su se maintient encore dans l’élite, avec toutes les peines possibles. La nouvelle saison 2020-2021 apporte des réaménagements plutôt curieux. Toute la colonne vertébrale de l’équipe a disparu. En défense, Amah Tchoutchoui Kangnivi n’est plus là. Sur le flanc gauche, Nouwoklo Martin quitte le club sur fond de tensions. En milieu de terrain, le jeune béninois Quenum Ulrich est absent, parti offrir ses services sur les bords de la lagune Ébrié. La reprise des entraînements se fait sans Gueli Koffi, laissé volontiers sur le carreau, lui qui détient le titre de meilleur buteur du club. L’ancien du Rayon Sport de Kigali décide finalement de se retirer de l’équipe et devient un joueur libre.

     Un recrutement qui ne tient pas ses promesses

Pour colmater toutes ces brèches créées par les départs, Gbohloe-Su copte de nouveaux éléments censés donner une nouvelle dynamique à l’équipe. On retrouve entre autres, Djako Arafat ancien joueur de l’Anzhi Makhachkala et Donou Hubert tout fraîchement revenu de l’US Tataouine en Tunisie. La mayonnaise tarde à prendre après quatre journées de championnat et seulement deux buts marqués pour quatre encaissés. Gbohloe-Su perd en première journée face à l’As Togoport avant de se reprendre face à l’As OTR. En troisième sortie, c’est Anges FC qui douche le courage des Requins Mâles venus d’Aného avant de passer le témoin à la surprenante formation de Gomido FC de Kpalimé en quatrième journée. Les Show Boys gagnent par 2 buts à 0.

Une dangereuse descente dans l’abîme

Au classement, Gbohloe-Su des Lacs est dans l’abîme de la Poule A. Positionnés derniers avec seulement 3 points sur 12 possibles, les Requins Mâles effectuent des brassées qui les tirent dangereusement vers les abîmes. Avec une attaque lamentablement en manque de lucidité, “Ahoé d’abord” doit effectuer une sincère introspection, avant d’en arriver au point où il n’y aura plus rien à sauver. 

Gbohloe-Su des Lacs ne peut tenter le risque de vivre pire que le pire qu’il vit actuellement dans un format de championnat inédit qui met toutes les équipes à rude épreuve. Il sera triste et proprement affligeant pour les inconditionnels des Requins Mâles de voir leur équipe de cœur se prélasser plus longtemps dans son manteau de lanterne rouge, synonyme de ce que nous n’avons pas envie de mentionner dans nos colonnes. La prochaine journée de championnat se joue face l’Entente 2 de Lomé, une formation qui a également faim de succès.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

error: Content is protected !!