Kaglan Ayawoa : D’une remarquable combativité dans l’écurie des Amis du Monde

506

Pour en arriver au laborieux succès du vendredi après-midi qui qualifie les Amis du Monde pour la demi-finale finale du tournoi qualificatif de la Ligue africaine féminine des Champions, le club togolais a dû compter avec l’engagement de tous ses éléments. Un engagement et une remarquable combativité qu’il faut particulièrement saluer chez certaines joueuses parmi lesquelles, Kaglan Ayawoa.

Son jeune âge et sa taille de 1, 55 m n’avaient rien de proportionnel à l’engagement et au courage qui transparaissent de ses prestations. Placée au poste de latéral droit par l’entraîneur Rebecca Amenyo, la défenseuse des Amis du Monde a émerveillé beaucoup de spectateurs et d’observateurs du tournoi qualificatif de la Ligue Africaine féminine des Champions, qui se déroule à Abidjan. Face à l’USFA du Burkina Faso, la jeune fille a plusieurs fois eu droit aux ovations du maigre public du stade Robert Champroux d’Abidjan et aux chaleureuses félicitations du commentateurs du match qui semblait pourtant visiblement acquis à la cause de la formation Burkinabé.

« Le match du vendredi a été très laborieux pour moi et pour le groupe. C’est une première expérience pour nous et cela n’a pas été assez laborieux. À moment, sous les coups de boutoirs de l’adversaire, j’avais presque lâché. Mais j’ai été vraiment encouragé par notre staff médical qui était venu à mon chevet. C’est ce qui m’a permis d’aller jusqu’au bout de la rencontre. Je profite donc pour saluer tout le monde et surtout notre entraîneur Rebecca Amenyo qui depuis le début de nos préparatifs, jusqu’à la compétition, me fait une confiance remarquable. Cela m’aide beaucoup à avancer et à me découvrir. » a-t-elle confié à la rédaction de foot.tg .

Née le 31 décembre 1998 à Agoè, une banlieue située juste à la sortie nord de Lomé la capitale du Togo, Ayawoa Kaglan mordue de football depuis son plus bas âge, a commencé par vivre sa passion à compter de l’année 2011 où elle fait plus sérieusement ses premiers pas avec l’AJSA d’Agoè. Le fait que ce soit un club masculin de football n’effraie outre mesure la jeune fille assez courte de taille. Elle s’attèle plutôt à travailler son agilité et sa faculté à jouer facilement des deux pieds sans que l’on ne sache par quel pied elle y va habituellement. En 2013, Ayawoa s’engage avec ses congénères du club féminin Tempête FC de Lomé. Elle participe avec ce club, aux rares championnats nationaux que le Togo organise pour le compte du football féminin. Sa ténacité et la conviction qui émanent de ses prestations lui valent d’être convoquée en équipe nationale du Togo où elle continue de peaufiner ses qualités, aux côtés de ses sœurs. 

En 2021, la première édition de la Ligue Africaine féminine des Champions projetée par la Confédération Africaine de Football oblige les Amis du Monde du Togo à recomposer leur effectif; et donc à faire appel à la jeune fille âgée désormais de 22 ans pour une charge pondérale estimée à seulement 48 kilos. Ses moindre atouts physiques ne l’empêchent visiblement pas de s’affirmer à un poste aussi décisif que celui de défenseur. C’est donc une première expérience pour elle et pour tout le club, qui a su se qualifier pour la phase des demi-finales.

Amis du Monde sera face à Rivers AngelsFootball Club du Niger, dans le carré d’as. La jeune latérale droit n’est pas impressionnée par la carrure de l’adversaire: 

« Nous jouons contre le Nigéria en demi-finale et vous savez sans doute que le Nigéria est un pays qui a un haut niveau en matière de football. Rivers Angels fc est une équipe assez renforcée dans ses différents compartiments. Elles ont remporté leurs deux matchs et en regardant leur jeu, nous savons comment nous y prendre en demi-finale. Nous allons encore nous donner à fond, pour réaliser le meilleur résultat possible. Nous ferons de notre mieux pour continuer à exister dans ce tournoi. » affirme Kaglan Ayawoa.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

error: Content is protected !!