Claude Le Roy : « …Pas encore d’équipe au Togo. Il faut tout reconstruire… »

2 577

Claude Le Roy estime qu’il faut être patient avec les Eperviers du Togo et prendre le temps de tout reconstruire. Il s’est prononcé sur la situation actuelle du football au Togo, en évoquant la fin de parcours d’une génération dorée:

“Le Togo est à la fin d’une génération brillante avec un soleil, puisque malgré ça je ne sais pas ce que ce serait sans le soleil. Il s’agit de Emmanuel Adebayor qui mettait une lumière sur tout ceux qui étaient autour de lui, des joueurs moyens qui devenaient bons et des joueurs bons qui sont devenus très bons” a déclaré Claude Le Roy dans l’émission Talents d’Afrique sur Canal+, ce lundi 6 septembre 2021.

“Il y’a toute une génération en fin de parcours qui est partie, Kossi Agassa qui était un gardien reconnu, Alexis Romao, Serge Gakpé c’était tout ces joueurs de grande qualité, Floyd Ayité , Mathieu Dossevi et il fallait reconstruire avec des jeunes joueurs et surtout ne pas tomber dans le piège de vouloir faire des résultats tout de suite en prenant des vieux anciens joueurs. Il faut reconstruire complètement l’équipe. », a-t-il ajouté.

Le technicien français mentionne quelques joueurs qui constituent l’espoir de la sélection nationale togolaise:

« Certains arrivent , Marouf, Barcola dans les buts, Idrissou Attey, Nane Richard. Il y’a plein de gens comme ça et je suis étonné que le petit Josué Dukey qui avait marqué un but à 16 ans contre l’Egypte n’a pas été appelé. C’est sur ces joueurs qu’il faut reconstruire et s’appuyer sur les cadres comme Bebou , Djene Dakonam, qui sont des joueurs de qualité , Amah Tchoutchoui, Agbozo… il y’a plein de talents locaux mais il n’y a pas encore de vraie équipe. »

Il va falloir être patient.

Le technicien breton recommande de la patience aux Togolais.

« Il va falloir être patient. Quand on parle d’une génération exceptionnelle, c’est avec un meilleur attaquant du monde comme Emmanuel Adebayor. Le talent ne se construit pas dans un pays où il n’y a pas le potentiel qu’il faut. Au Togo, il faut véritablement faire comme les autres pays d’Afrique. Il faut développer les championnats des jeunes parce c’est de là que tout va se reconstruire; et continuer dans ce domaine, sachant que c’est pas facile pour les responsables actuels du football. »

Claude Le Roy regrette l’éviction de Jean-Paul Abalo du staff de l’équipe nationale du Togo.

« Vous savez que j’ai un attachement à Jean-Paul Abalo qui était mon adjoint et qui avait qualifié en tant que numéro 1 l’équipe pour le CHAN, en sortant le Bénin et le Nigeria. C’était une remarquable performance avec un vrai travail de fond. C’est vraiment dommage de s’être privé des compétences et de la performance d’une personne d’une intégrité exceptionnelle, d’une grande compétence comme Jean Paul Abalo. Et c’est vraiment dommage de vouloir casser. Tout ceux qui ont été mes adjoints sont devenus des numéros 1 avec un résultat précis. Le Togo est un vrai pays de foot, mais il faut être patient. Il faut pas que tout le monde s’emballent, parce qu’il y’a du talent. »

Arnaud BOCCO

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

error: Content is protected !!