La décision de la Fédération Togolaise de Football de conserver tous les clubs dans l’élite est allée au-delà de la simple satisfaction des acteurs. Elle fait d’ailleurs des bienheureux comme Maranatha FC de Fiwokpo, qui en d’autres circonstances, devraient se préparer à affronter les dures réalités de la 2 ème division nationale.

L’exercice 2019-2020 s’est en effet l’une des plus éprouvantes dans l’histoire des Messagers. Passée l’étape de la coupe continentale où Maranatha FC n’a pas su donner de l’espoir à ses supporters, les protégés du président Gabriel Améyi ont quand-même entamé la saison qui vient d’être close, avec l’espoir de montrer un meilleur visage.

Très rapidement, Kodjo Amétépé et ses coéquipiers sont rattrapés par les fantômes de leurs lacunes. La première journée de l’exercice s’est soldée par un singlant revers 3 – 0 face à Gbohloe-su des Lacs. Puis s’ensuit une série de contre-performances qui n’augurait rien de plaisant. À la 20ème journées, Maranatha FC ne totalisait que 16 points sur 60 possible, de quoi tenir solidement et sans partage, la dernière place de la classe. Les statistiques des Messagers révélaient neuf défaites, sept matchs nuls pour 4 victoires seulement contre notamment le Dynamique Togolais, Semassi de Sokodé, L’As OTR de Lomé puis Ifodjé d’Atakpamé, bref, de quoi mettre les dépositaires de l’Évangile, en délicatesse avec leur propre foi.

Il arrive quelques moments dans la vie de toute institution d’être durement malmenée par la cruauté des réalités auxquelles elle est confrontée. Maranatha FC de Fiwokpo a connu ces instants de profond doute où la barque semblait couler à pique. Ces moments où le maître qui devrait rassurer ses disciples paraissait demeurer dans un profond sommeil. Et justement, il semblait écrit quelques part que les Messagers ne connaîtraient pas la descente en division inférieure, du moins pour cet exercice.

Après la 20ème journée, la pandémie du coronavirus est entrée en jeu, renvoyant tous les acteurs du ballon rond, en confinement. Le suspense sera finalement levée grâce à cette note de la Fédération Togolaise de Football qui siffle la fin de la saison. ASKO de Kara est consacrée championne, et exceptionnellement, tous les autres clubs sont maintenus dans l’élite. Un scénario qui rappelle les années dites de “championnat d’apaisement”, sauf que cette fois-ci il s’est agi “d’apaiser” tout le monde.

Il est reste vrai que la saison n’était par encore finie et que les six journées restantes pouvaient permettre à Maranatha FC de se reprendre et sauver de manière académique, sa saison. Mais il reste également vrai que rien ne garantît ce sursaut d’orgueil de la part des éléments du Président Ameyi Gabriel qui au fil des journées ne voyaient pas le Salut poindre à l’horizon.

Les Messagers de Fiwokpo désormais sauvés par leur légendaire foi, doivent se sentir requinqués. À présent, ils tiennent l’occasion de corriger les fausses notes sur leur parchemin, pour être prêts à servir une nouvelle cause et entrevoir le nouvel exercice, sous un meilleur jour.

Laisser un commentaire