Tournoi UFOA-B U17 / Maurice Noutsoudje : « On fera mieux cette année »

522

Le Togo abrite du 5 au 18 janvier, le tournoi de l’UFOA B qualificatif pour la CAN U17 qui aura lieu pour sa part, au Maroc. À un jour de la compétition, le sélectionneur national Maurice Noutsoudje revient sur le péripéties qui ont conduit aux préparatifs, la forme actuelle de l’équipe et les ambitions qui aiguillonnent la participation à cette compétition.

D’abord, le sélectionneur Maurice Noutsoudje revient sur la pandémie du covid-19 qui n’a pas arrangé les préparatifs : « La pandémie de coronavirus a bouleversé toutes les données sur le plan footballistique au Togo, mais on a essayé quand-même de regrouper les enfants dans les quartiers, même si l’autorisation ne nous était pas vraiment donnée. On a juste essayé de faire de notre mieux. En octobre, la fédération nous a accordé un stage qui nous a permis de nous retrouver à Kpalimé. Là, nous avons pu peaufiner le travail et on a mieux vu les garçons. En novembre ensuite, il y a eu un stage de trois jours, appuyé par un second match amical. Nous nous sommes par la suite ressourcés dans les quartiers pour compléter l’effectif puis on est retourné à Kpalimé pour une période de 14 jours. Nous avons pu y voir qui et qui peuvent nous faire l’affaire.»

Maurice Noutsoudje se félicite d’être arrivé avec son staff, à composer un effectif pour la compétition. « Oui, un peu bizarrement. On peut dire que cette situation nous a permis d’avoir le temps d’inviter les joueurs de partout, notamment Tchamba, Bassar, histoire de leur permettre de participer aux tests. Beaucoup sont venus d’Anié, Atakpamé et plein d’autres encore sont retournés chez eux. Bref, on a fait de notre mieux pour regrouper ces garçons.»

Le coach de la sélection U17 salue la collaboration des parents des joueurs. « La clé de cette réussite, c’est la volonté des parents des joueurs et responsables de centres de football, de laisser les enfants venir aux différents regroupements. Ensuite la fédération est venue prendre en charge le travail que nous avons commencé.»

Concernant les différents adversaires des Éperviers du Togo pendant ledit tournoi, Maurice Noutsoudje reste un peu perplexe. « Étant donné qu’il n’y avait pas de compétitions, nous connaissons juste peut-être des noms, avec quelques photos vues ici et là. En ce qui concerne les performances tactiques, physiques des adversaires, je ne saurais le dire. Nous n’avons pas cette connaissance. On va sûrement les découvrir sur le terrain et réciproquement, ils vont nous découvrir aussi.»

À la question de savoir si les Éperviers du Togo sont prêts, Maurice Noutsoudje répond : « Il est difficile d’être prêt pour une compétition, du moment où notamment la pandémie ne nous a pas permis de travailler dans de bonnes conditions. Nous ne pouvons donc pas dire que nous sommes totalement prêts. Mais ce que nous avons fait, donne un peu confiance que nous ne serons pas ridicule, comparativement à la première expérience qui a été fatale pour nous. On fera mieux cette année.»

Concernant ses anciens poulains qui évoluent aujourd’hui du côté des U20, Maurice Noutsoudje reste fier.

« C’est une immense joie quand on retrouve nos anciens poulains avec les U20. Cela veut dire que quelque part avec un coach comme Jonas Kokou Komla qui n’est plus à présenter et qui a pu récupérer jusqu’à 16 joueurs, c’est que nous avons pu faire du boulot. Cela nous donne la joie au cœur de pouvoir travailler davantage pour que ces jeunes progressent et retrouvent les catégories supérieures.»

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

error: Content is protected !!