Le colonel Guy Kossi Gbézondé  AKPOVY, a été réélu le samedi 25 janvier 2020, président de la Fédération Togolaise de Football (FTF).

Il présente dans cette interview son plan d’action échelonné pour les quatre prochaines années. Il fait d’abord le bilan de son premier mandat à la tête du comité exécutif (COMEX) de la FTF. 

QUESTION: Monsieur le président, vous venez de boucler quatre (04) ans à la tête du Comité Exécutif de la Fédération Togolaise de Football, une institution qui se particularise depuis des années par une crise lancinante et une instabilité chronique de son instance exécutive. Plus d’une fois, même la CAF et la FIFA ont échoué dans leurs tentatives de ramener en son sein le calme et la sérénité indispensable pour le développement du football. Dites-nous, comment avez-vous réussi à normaliser et à maintenir ce climat de convivialité pendant vos 4 années d’exercice ?

Col. Guy Kossi Gbézondé  AKPOVY : Vous m’offrez là, une occasion pour saluer et féliciter le sens de responsabilité de tous les acteurs du football togolais, présidents des ligues, des districts, les dirigeants de clubs, journalistes, supporters… Il m’est clairement apparu que tous sans exception, ont très vite compris la nécessité de faire balle à terre. 

Bien évidemment, les conseils et l’accompagnement dont nous avons bénéficié de la part des autorités du pays, en particulier du Président de la République Son Excellence Faure Gnassingbé, ont été déterminants dans notre réussite. 

C’est aussi pour moi, l’occasion de remercier mes collègues membres du Comité Exécutif pour leur collaboration, et le personnel de la FTF pour son dévouement. Je n’oublie pas non plus mes responsables hiérarchiques, ni les autorités des instances internationales comme la CAF et la FIFA. Chacun de son côté a joué sa partition et notre leadership a fait le reste. 

C’est pour nous une grande satisfaction de voir que les membres de la FTF s’apprêtent à aller à un congrès pour élire un nouveau Comité Exécutif sans qu’on ait l’impression que le ciel va nous tomber sur la tête. Tout se déroule certes dans la diversité des opinions, mais dans le calme et le respect de l’autre. C’est tout à l’honneur de chacun de nous.   

Les membres du nouveau comité exécutif de la FTF

QUESTION: Globalement, comment peut-on résumer votre bilan ?

Guy Kossi Gbézondé  AKPOVY: Vous savez, il est difficile de danser et de s’apprécier soi-même. J’aurais bien aimé que d’autres acteurs à l’instar de vous journalistes, puissiez faire le bilan de nos quatre années à la tête de la FTF. Mais comme c’est un exercice auquel nous invite l’occasion, je vous dirai humblement mais sans fausse modestie, que nous sommes très fiers et satisfaits de notre bilan.

Sur le plan administratif ; nous avons redonné le goût du travail  à un personnel que nous avons trouvé, le moral dans les chaussettes à cause de nombreux mois de salaires impayés, et des perspectives qui ne laissaient aucune place à l’espoir. Autant que le personnel, nous nous sommes employés de réhabiliter le siège de notre institution pour le rendre digne de son rang.

Nous avons très vite relancé les compétitions nationales qui étaient aux arrêts, puis nous avons assuré leur régularité. La meilleur expression de ce travail, c’est la toute première qualification du Togo pour la phase finale du Championnat d’Afrique des Nations (CHAN2020) ; la qualification de l’AS Togo Port pour la phase de poules de la Ligue des Champions de la CAF et les prestations non moins respectables de Maranatha et de l’ASCK en coupes interclubs de la CAF.  On peut ajouter à la liste, le nombre important de joueurs qui ont grâce à la reprise des compétitions nationales, trouvé mieux ailleurs dans des clubs professionnels en Europe, en Asie ou sur le continent. 

Pour la toute première fois dans son histoire, le Togo a disposé de sélections nationales dans toutes les catégories (A, A’, Olympiques, Espoirs, U20 et U17) chez les Garçons. Les sélections nationales des Femmes n’étaient pas du reste. Ce qui là aussi a permis à une internationale togolaise Woédikou Mafille, de signer dans un club en France. 

Nos relations avec les instances internationales du football, UFOA, CAF et FIFA sont redevenues excellentes. La FTF est même citée comme un modèle de gouvernance financière et d’administration du football sur le continent. Le résultat de cette crédibilité retrouvée, c’est la reprise des financements des projets qui nous permet de construire un bloc technique d’extension du siège et la pose de gazon synthétique sur trois pelouses (Atakpamé, Sokodé et Kara). Nous avons également entamé le chantier pour la pose de gazon synthétique au Stade Dr. Kaolo à Tsévié, grâce à nos relations avec la Fédération Royale Marocaine de Football. 

Nous avons organisé avec réussite, un tournoi U20 de l’UFOA à Lomé. Bref, sur tous les plans, nous avons tenu nos promesses faites à travers notre programme, lors de notre élection. 

QUESTION: Et pourtant, tout ne semble pas parfait :  La non mise en œuvre des réformes concernant les Ligues Régionales de Football ; 

Col.Guy Kossi Gbézondé  AKPOVY : Nous avons mis du temps pour engager le chantier des réformes des Ligues Régionales de Football. Il faut aussi reconnaître que c’est un processus qui est long. Il faut commencer par les réformes des districts pour aboutir aux Ligues Régionales. Ce processus est désormais en cours et est irréversible. A notre arrivée, tout était urgence et il fallait classer les priorités parmi le tas d’urgences. 

QUESTION:  Quid de l’absence des championnats de jeunes ?

Col.Guy Kossi Gbézondé  AKPOVY : L’absence des compétitions de football des jeunes est un problème de manque de moyens mais aussi une conséquence du non aboutissement des réformes des Ligues Régionales de Football. Car, ces réformes ont aussi pour objet, de servir d’espaces géographiques adéquates pour l’organisation à moindre coût, des compétitions de jeunes, de façon efficiente. C’est quelque chose qui nous tient à cœur, en témoignent les multiples initiatives que nous soutenons à l’instar  des tournois Made in Togo, TIAFOOT etc… en vue d’aguerrir ou de détecter les meilleurs parmi les jeunes. 

QUESTION: Et la perpétuation du phénomène de violences sur les stades ?

Col.Guy Kossi Gbézondé  AKPOVY : C’est vrai que le phénomène malheureusement continue. Mais il faut reconnaître qu’il est de plus en plus circonscrit grâce au travail de nos commissions qui n’hésitent pas à sévir en cas de violences commises sur les terrains. La tâche est aussi un peu délicate parce que nos clubs ne sont pas suffisamment structurés pour garantir la sécurité lors de leurs matches à domicile. J’en profite pour remercier les forces de sécurité qui nous aident énormément sur ce plan. C’est un dossier sur lequel nous plancherons avec plus de rigueur à l’avenir. 

QUESTION:  Que dites-vous des résultats décevants de la sélection nationale fanion ?

Col.Guy Kossi Gbézondé  AKPOVY : Sous notre mandat, nous avons obtenu une qualification sur deux à une phase finale de la CAN. Nous sommes qualifiés pour les Eliminatoires de la Coupe du monde 2022. Mais nous venons de mal démarrer les Eliminatoires de la CAN 2021. Nous poursuivons la réflexion sur les causes de nos contre-performances. Il faut reconnaître que l’équipe a été beaucoup rajeunie et qu’il faut aussi un peu de patience. Mais nous pensons qu’avec le soutien de tous, la qualification pour la CAN 2021 est encore jouable tout comme pour le mondial. 

QUESTION: Quel programme d’actions proposez-vous aux Togolais pour le nouveau mandat ?

Col.Guy Kossi Gbézondé  AKPOVY :  Le programme d’actions se décline en trois points : les actions à court terme, les actions à moyen terme et les projets plus structurants à exécuter sur le long terme. 

A court terme, nous nous proposons de :

  • -Installer une Direction Technique Nationale avec à sa tête un technicien chevronné
  • -Officialiser l’équipementier des Equipes nationales
  • -Finir les réformes des Ligues Régionales de Football 
  • -Finaliser les réformes en l’amélioration du statut du personnel 
  • -Equiper le bloc technique de la FTF
  • -Organiser les championnats de jeunes
  • -Incorporer les différentes composantes avec leurs ID FIFA dans le système FTF TOGO Connect 
  • -Doter les Equipes nationales en matériels roulants adéquats
  • -Organiser des sessions de formation et de recyclage des dirigeants en management et marketing des sports
  • -Veiller à une bonne structuration des clubs de D1, D2 et D3
  • -Faire la promotion des compétitions nationales…

A moyen terme :

  • -Construire un Centre Technique avec une Hôtellerie 5 étoiles (Hébergement, restaurations), Pelouses, Loisirs et autres 
  • -Restructurer le football féminin 
  • -Installer une unité de production audiovisuelle

A long terme :

  • -Construire et équiper les sièges des Ligues Régionales de Football
  • -Poursuivre la rénovation des stades de compétitions sur l’ensemble du territoire en pose de gazon synthétique et de grilles de sécurité 
  • -Construire une salle de Futsal
  • -Organiser des compétitions de Beach Soccer
    • -Postuler à l’organisation d’une CAN U23                 
Colonel Guy Kossi Gbézondé  AKPOVY, président de la FTF.

QUESTION: Certaines personnalités qui ont travaillé avec vous au sein du Comex, ne figurent plus sur votre nouvelle liste. Comment expliquez-vous ces changements ? 

Col.Guy Kossi Gbézondé  AKPOVY : Je voudrais remercier les trois collaborateurs qui ne figurent plus sur ma liste pour leurs contributions à la réussite du mandat précédent. Ce sont tous des gens de qualité qui même en étant pas sur notre nouvelle liste, apporteront toujours beaucoup au développement du football. Je n’hésiterai pas à les solliciter à chaque fois que le besoin se fera sentir. Mais comme vous le savez, pour être sur une liste de candidature à la FTF, il faut avoir la caution d’un club. Nous avons donc composé avec les membres mis à notre disposition par les clubs et dont les profils correspondent à ce que nous recherchions. 

QUESTION: Beaucoup de Togolais espèrent la tenue chez nous d’une phase finale de Coupe d’Afrique des Nations. Envisagez-vous l’organisation d’une CAN au Togo ? Si oui, en quelle année cela pourrait se réaliser ? 

Col.Guy Kossi Gbézondé  AKPOVY : L’organisation d’une phase finale de la Coupe d’Afrique des Nations requiert un cahier de charge assez contraignant. La FTF ne peut à elle seule, s’engager pour abriter une compétition de cette envergure. Il faut en discuter avec les autorités et voir dans quelles mesures elles peuvent engager une politique des infrastructures en vue d’envisager une telle éventualité. Cependant, dans le cadre du programme quinquennal que nous élaborons avec l’appui d’un expert, nous envisageons l’organisation au Togo d’une CAN U23 à l’horizon 2023.  

QUESTION: Avez-vous un message particulier à l’endroit du public sportif togolais pour clore cet entretien ? 

Col.Guy Kossi Gbézondé  AKPOVY : … Je pense que tous les amoureux du football sont déjà convaincus de notre sérieux et de la pertinence de notre vision pour le football togolais. Il ne me reste qu’à les convier tous, à œuvrer en faveur de la consolidation de nos acquis pour un envol total de notre football. 

Laisser un commentaire