L’attaque de Cabinda, reste toujours aussi vivace dans les esprits. Envers et contre tout, au fil des années, les acteurs s’activent, pour tourner la page.

Déjà dix ans que s’est produit l’attentat contre le bus des Éperviers du Togo, à Cabinda. Pour commémorer le triste événement, un match amical a opposé les journalistes sportifs aux anciens joueurs de l’Etoile Filante de Lomé. Kodjovi Dodo Obilalé, l’un des rescapés de la tragédie, s’est exprimé après le match.
«Ce match est une belle initiative! c’est bien même si on n’a pas eu du monde qui est venu au stade. L’essentiel c’est d’être là de participer c’est ce que l’ensemble des journalistes ont fait ce soir, les anciens joueurs de l’Etoile Filante.»

L’ancien portier des Éperviers s’est prêté au jeu, conscient de la chance qu’il a de vivre l’événement, malgré tout: « J’essaie de me fondre un peu dans la masse parce que mine de rien, dans mon malheur j’ai quand même de la chance. Aujourd’hui je vous parle, je vois du monde, on rigole ensemble. Pour moi, c’est une consécration parce que je ne peux pas me plaindre beaucoup. Il y en a aujourd’hui, c’est une peine inouïe qui anime la famille, les veuves, les orphelins. C’est compliqué donc moi, je relativise sur ce cas. Du coup, je ne vais pas me plaindre, je vais profiter avec mes copains. On rigole ensemble et puis avec le temps ça va passer.»

Obilalé Dodo reste malgré tout confiant, quant à l’aboutissement du dédommagement lié à son handicap. «Je n’ai pas tourné la page. J’ai peut-être fait le deuil, ce qui fait aujourd’hui que je m’amuse un tout petit peu, je rigole à droite à gauche. On va voir avec le temps comment ça va se passer. Il y a des gens qui nous soutiennent toujours même si ça n’avance pas. Déjà avec un petit message, ça va. Ce serait bien de faire quelque chose pour la jeunesse, la famille des victimes pour qu’on arrête de parler tout le temps du Togo, que les gens y salissent le nom de notre cher pays.»

Le match disputé a tourné à l’avantage des anciens joueurs de l’Etoile Filante, parmi lesquels on pouvait compter Ouadja Lantame, ancien capitaine de l’équipe nationale des Éperviers du Togo.

Laisser un commentaire