Kingston Madjédjé est le vocable sous lequel il est le mieux connu. Être un disciple du football est la promesse qu’il s’est faite depuis sa tendre enfance et jour après jour, il se montre assidu aux messes.

Koudeka Cofie Madjé naît le 13 juillet 1993. Malgré la pléiade de loisirs auxquels ses congénères se livraient dans sa tendre enfance, Madjé avait très tôt choisi son canevas et n’entendait pas en être dérouté. Déjà à 10ans d’âge, il s’est inscrit au centre de formation de l’AC Merlan de Lomé. Il continuera sa formation au Liberty Professional d’Accra, au Ghana. Ayant une maturité acceptable dans ce qu’il savait faire le mieux, Kingston Madjédjé reviendra au Togo ou il s’engage avec Caïman AC, un club de deuxième division. Son sens du jeu, son ouverture d’esprit et sa capacité à casser les lignes adverses, séduisent les dirigeants de Tonnerre de Bohicon, un club de l’élite béninoise.

Revenu faire un crochet par Espoir de Tsévié au Togo, le longiligne de 1,84m termine sa course la même saison, au Canon du sud, club de première division burkinabé. Le bail expiré, Madjé revient au pays avec Foadan de Dapaong, en 2013. Sa prestation au cours de cet exercice marque les esprits à telle enseigne qu’il est désigné meilleur jeune milieu récupérateur. Le club des Savanes se classe également 3ème, au terme de l’exercice.
Le Club Sportif La Mancha de première division du Congo Brazza lui loue ses services entre 2015 et 2017. Avec ce club, il est deuxième meilleur buteur du championnat et se qualifie pour la Coupe CAF. Avant de revenir au bercail, Koudeka Cofie Madjé décroche une place de 3ème avec l’Us Bitam club gabonais, en 2018.

Toutes ces expériences convainquent les dirigeants de Gomido de Kpalimé qui lui font faire la Coupe CAF à leurs côtés, en 2018. Kingston évolue actuellement avec Semassi FC de Sokodé où avec beaucoup d’entrain, il dirige les débats au milieu de terrain.

Maniant avec aisance sa charge pondérale de 76 kilogrammes, Cofie Madjé de sa grande taille donne du fil a retordre aux adversaires. En attendant de décrocher un contrat nettement plus alléchant dans les grands championnats, Cofie Madjé Koudéka continue d’apprendre à dire la messe.

Laisser un commentaire